1800 pneus de F1 inutilisés seront détruit après l’annulation du Grand Prix d’Australie

Après l’annulation du Grand Prix d’Australie ce week-end à la suite de la pandémie du coronavirus, Pirelli, l’unique fournisseur de pneus de Formule 1, devra détruire 1800 pneus de course inutilisés.

L’excès ostentatoire et l’extravagance sont encore des traits associez à la Formule 1, même des années après l’introduction de moteurs turbocompressés de petite capacité, de groupes motopropulseurs hybrides et la promesse de devenir neutre en carbone. Pourtant, même selon les normes de la F1, la mise au rebut de 1800 pneus inutilisés semble tout à fait scandaleuse.

Le problème, et la raison du gaspillage, est que les pneus qui ont été montés sur des jantes puis retirés ne peuvent pas être réutilisés. Pirelli considère qu’il est tout simplement trop risqué de mettre un pneu sous les forces énormes générées par une F1 après que le talon du pneu a été soumis à une contrainte lors de son retrait d’une roue.

Tous les pneus de la course en Australie avaient été montés avant qu’il soit décidé d’annuler la course et, comme les jantes sont transportées par avion par les équipes et non par Pirelli, elles doivent maintenant être retirées des roues et ne peuvent donc pas être réutilisées .

Pirelli a également expédié des pneus vers les deux prochaines destinations, Bahreïn et le Vietnam, même si les courses ont été reportées. Cependant, aucun des 3600 pneus expédiés par mer à ces endroits n’a encore été monté, de sorte qu’ils peuvent rester en toute sécurité dans leurs conteneurs à température contrôlée jusqu’à ce qu’ils doivent être utilisés.

Pirelli cherche des moyens de réutiliser en toute sécurité les pneus qui ont été retirés d’une roue, plutôt que de devoir les jeter. Jusqu’à ce qu’il ait trouvé un moyen de les retirer d’une jante et de les remonter sans compromettre la sécurité du pneu, Pirelli recycle le caoutchouc inutilisé.

La solution la plus écologique de la société de pneumatiques pour éliminer ses pneus usagés consiste à les déchiqueter, puis à les expédier au Royaume-Uni avant de brûler les déchets pour créer de l’énergie pour une cimenterie à Didcot. Après un week-end de course de F1 ordinaire, une certaine quantité de pneus inutilisés devra être mise au rebut; 560 nouveaux produits mouillés sont souvent jetés en l’absence de pluie. Mais les 1800 pneus qui seront brûlés après l’annulation de la première course de cette année sont sans précédent.

Source: Autosport